Philippe de Villiers lui aussi instrumentalisé ?

Jean-Marie Bigard n'est pas le seul à servir bien involontairement le président, dans sa croisade contre son Premier ministre. Philippe de Villiers a eu droit au même traitement, estime Natacha Polony. Matignon se dit contre la ré-ouverture du parc, tandis que le directeur du Puy-du-Fou a affirmé en public qu'Emmanuel Macron y était favorable.

Dans les deux cas, le président de la République s'est retrouvé en porte-à-faux. Volontairement, juge Natacha Polony, pour qui le président de la République envoie un message éminemment politique. "Petit clin d’œil aux conservateurs adeptes de la souveraineté nationale et petit clin d’œil au peuple des bistrots : les ratés, la frilosité, les décisions technos, ce n'est pas moi, c'est Édouard Philippe", affirmerait-il ainsi.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.