Le Monde a révélé ce jeudi le chiffre record des régularisations de sans-papiers : 35 000 personnes pour l'année 2013, soit une hausse de 50 % par rapport à l'année précédente. L'augementation de ces régularisations est principalement liée à une circulaire introduite, en 2012, par Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur.
© AFPAFP

© AFP

La nouvelle n'est pas encore confirmée par le ministère de l'Intérieur. La place Beauvau devait dévoiler ce jeudi le chiffre des régularisations de sans-papiers : 35 000 personnes recensées pour l'année 2013, soit une augmentation de plus de 50 % par rapport à 2012. 

11 910 régularisations de plus

Selon les informations communiquées au Monde par la place Beauvau, le nombre de sans-papiers, titulaires d'une carte de séjour, serait passé précisément de 23 294 en 2012 à près de 35 204 en 2013. Soit 11 910 régularisations de plus. Sans compter les étrangers régularisés pour "maladie" - soit 6000 personnes - et ceux régularisés en tant que "parents d'un enfant français" (environ 3000). On arrive alors à un total d'environ 45 000 personnes en 2013.

La circulaire Valls en cause

Cette hausse des régularisations est la conséquence d'une circulaire publiée par Manuel Valls, le 28 octobre 2012, lorsque ce dernier était ministre de l'Intérieur. Le texte, faisant partie des engagements du candidat François Hollande, avait pour objet de clarifier les critères de régularisations utilisés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. La circulaire atténuait notamment les conditions de régularisation pour les parents d'enfants scolarisés (en exigeant cinq ans de présence en France et trois ans de scolarisation) et pour les salariés.

Selon les dernières estimations, les étrangers en situation irrégulière en France seraient entre 300 000 et 400 000 .

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Chiffres de l'immigration en 2013

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.