Après l'attentat de Manchester (Royaume-Uni) qui a fait au moins 22 morts lundi soir, le maire de Nice a dit qu'il fallait "mener la guerre contre la 5e colonne qui rampe telle une pieuvre". 

Lundi soir, un attentat à Manchester (Royaume-Uni) a fait au moins 22 morts à la fin d'un concert d'Ariana Grande. Selon les premiers éléments de l'enquête, un homme aurait déclenché une charge explosive dans la foule qui sortait du concert, faisant penser aux méthodes de l'Etat islamique.

Sur France info, Christian Estrosi a parlé d'une "cinquième colonne" islamiste après cet attentat. Il avait déjà employé cette expression polémique en 2015 lors des élections régionales.

Une expression qui remonte à la guerre civile espagnole

Publicité
Mais que signifie le terme historiquement connoté de "cinquième colonne" ? L'expression signifie aujourd'hui qu'une fraction de la société a fait sécession et qu'elle fomente en secret des attaques contre l'autre partie de la société. Quand cette "cinquième colonne" est bien organisée, avec de longues ramifications, on parle également d'"Etat dans l'Etat".

A lire aussi Christian Estrosi va être papa : qui est sa femme, la journaliste Laura Tenoudji ?

Comme l'explique cet article de Vice, l'expression remonte à la guerre civile espagnole (1936-1939), à l'époque où les républicains estimaient que des franquistes infiltrés à Madrid avaient facilité la prise de la ville. C'est le général Emilio Mola, chef de l'état-major des franquistes, qui est le premier à avoir utilisé cette expression. En 1936, alors que les forces franquistes convergeaient en quatre "colonnes" (cortèges d'armées régulières) vers le bastion républicain de Madrid, le général Mola déclare que leur "cinquième colonne est déjà sur place."

Vidéo sur le même thème : L'hallucinante histoire sur le bureau de Christian Estrosi

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité