A Chelles (Seine-et-Marne), le portrait officiel de Nicolas Sarkozy trône encore dans le bureau du maire UMP. Celui de François Hollande, lui, attend toujours. 

Il y a des habitudes dont on a du mal à se défaire. Il semblerait que Brice Rabaste, le maire UMP de Chelles (Seine-et-Marne), ait du mal à ne plus voir tous les matins le portrait officiel de Nicolas Sarkozy au dessus de son bureau. Aussi a-t-il décidé de le conserver et de laisser celui de François Hollande attendre dans son carton. Pourtant, un édile n’est-il pas tenu d’afficher le portrait de l’actuel du président de la République dans sa mairie ?

A lire aussi : portrait officiel de Hollande : les détournements hilarants !

Une tradition républicaine qui n’est pas obligatoire

Si la tradition républicaine veut que ce soit le portrait du chef d’Etat en fonction qui soit exposé à l’hôtel de ville, il n’existe toutefois aucune obligation légale. Ainsi, Brice Rabaste n’a rien commis de contraire à la loi en laissant apparaitre sa préférence, indique Le Parisien.

A lire aussi : municipales 2014 : un candidat tire sur des photos de François Hollande

Cachez ce portrait que je ne saurais voir

Cette rupture de la tradition républicaine peut paraitre dérangeante. Néanmoins, et à contrario, il est arrivé que des mariés demandent au maire de déplacer le portrait de Nicolas Sarkozy lors de leur union alors que celui-ci dirigeait le pays. Ce fût le cas notamment à Bauvin (Nord) où le maire divers gauche a accédé à cette requête à trois reprises, nous apprend Europe1.

En vidéo sur le même thème : Mauvais signe ? Le portrait de François Hollande se décrohce pendant le conseil municipal !

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.