L'ancien ministre de l'Intérieur est décédé lundi soir à Suresnes (Hauts-de-Seine) à l'âge de 88 ans. Entre temps, il aura connu une vie bien riche.
Charles Pasqua : retour en images sur sa vie mouvementée

A 15 ans, il entre dans la Résistance

1/6
A 15 ans, il entre dans la Résistance

Charles Pasqua nait en 1927 à Grasse (Alpes-Maritimes) dans une famille corse. A 15 ans, alors que la France est occupée par l'Allemagne nazie, il décide de s'engager dans la Résistance sous le pseudonyme "Prairie". Par la suite, son admiration pour le général de Gaulle ne le quittera plus.

Ministre de l'Intérieur

2/6
Ministre de l'Intérieur

Charles Pasqua devient ministre de l'Intérieur en 1986 dans le gouvernement de Jacques Chirac, alors Premier ministre de François Mitterrand. Très vite, ses méthodes musclées font de lui un redoutable "premier flic de France". Il faut "terroriser les terroristes", déclarait-il à l'époque. Son passage place Beauvau est cependant marqué par la mort de Malik Oussekine, un jeune manifestant à la loi Devaquet.

Le "non" à Maastricht

3/6
Le "non" à Maastricht

En 1992, la droite se divise à propos du traité européen dit de Maastricht qui accorde plus de prérogatives à l'Union européenne. Charles Pasqua prend alors position pour le "non" au référendum sur la question, à côté de Philippe Séguin et Philippe de Villiers. En s'opposant au traité européen, Charles Pasqua souhaitait préserver "l'indépendance de la France face à l'ingérence future des institutions européennes".

La "trahison" de Pasqua

4/6
La "trahison" de Pasqua

Bien que chiraquien, mais avant tout gaulliste, Charles Pasqua surprend tout le monde en 1995 quand il soutient le liébral pro-européen, Edouard Balladur, contre Jacques Chirac lors de l'élection présidentielle de la même année qui verra la victoire du second. Un soutien qui lui coûtera cher par la suite, mettant un frein à sa carrière.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !