Les coûts des anciens présidents sont souvent sources d'âpres débats. Nul doute que ces derniers seront certainement relancés après les révélations du Canard Enchaîné.
AFP

La thématique du coût des anciens présidents est régulièrement revenu dans le grand débat et dans les revendications des gilets jaunes. Les dernières révélations du Canard Enchaîné risquent de donner du grain à moudre à ces derniers… En 2016, un rapport du député PS René Dosière, avait alors évalué leur coût à 9,6 millions d’euros par an à l’Etat mais, de tous les "exs", le journal satirique révèle dans son édition de cette semaine, celui qui est le plus gourmand. Il s’agit de Valéry Giscard d’Estaing.

Le palmipède dévoile ainsi la coquette somme de 3,9 millions d’euros par an pour celui qui gouverna la France de 1974 à 1981. Cette jolie enveloppe permet à Valéry Giscard d’Estaing d’avoir à sa disposition des gardes du corps et pas moins de 15 gendarmes, qui surveillent ses propriétés. Mais aussi, un secrétariat et une voiture.

Or, révèle l'hebdomadaire, VGE profite également de la générosité de l’Etat, pour entretenir son château

 Coût des anciens présidents : le beau château de VGE

En 2005, Valéry Giscard d’Estaing acquiert avec son frère, Olivier, et son cousin, Philippe, un château dans l’Aveyron. Cette demeure classée monument historique a cependant grand besoin de rénovations. Le Canard Enchaîné a ainsi calculé qu’en 12 ans, le département avait déboursé pas moins de 100 000 euros, et l’Etat, via la direction régionale des affaires culturelles, pas moins de 105 000 euros.

Or, relaie Challenges, VGE fait payer l’entrée de son château 6 euros pour les adultes et 3 euros pour les enfants. Dans les couloirs, une exposition intitulée "Valéry Giscard d'Estaing, un homme au service de la France et de l'Europe", qui aurai bénéficié d’une subvention départementale de 20.000 euros. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.