L'ancien ministre Thierry Breton et son épouse ont été victimes d'un violent cambriolage dans la nuit de samedi à dimanche. L'occasion de revenir sur ces hommes politiques qui eux aussi, un jour, ont fait une mauvaise rencontre, parfois fatale.
AFP

Agression : Thierry Breton

Commençons avec la dernière affaire en date. Dans la nuit de samedi à dimanche, l'ancien ministre de l'Economie de Jacques Chirac, Thierry Breton, et son épouse sont réveillés en sursaut à leur domicile par deux hommes, qui leur assènent des coups. Les deux individus se saisissent également du chauffeur de Thierry Breton, qui vit dans le même appartement que son employeur. Les agresseurs ligotent leurs trois victimes ensemble, avant de les enfermer dans les toilettes. Ils procèdent ensuite au cambriolage en règle de l'appartement, avant de prendre la fuite, comme le rapporte Capital.

Les trois séquestrés parviennent finalement à se défaire de leurs liens vers trois heures du matin et préviennent la police. Bilan du larcin, plusieurs milliers d'euros en liquide, des bijoux, dont un bracelet en diamant d'une valeur de 40 000 euros, et un trio profondémment choqué. L'enquête a été confiée à la 3e DPJ qui va exploiter les images de la vidéosurveillance du logement, ainsi que des alentours.

Pour rappel, Thierry Breton avait été nommé ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie en remplacement d'Hervé Gaymard dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, en 2005. Chef de conception du Futuroscope, brillant ministre et écrivain de science-fiction à succès, il quitte la politique en 2007 et rejoint le monde des affaires. Il devient alors PDG du groupe Atos, qu'il parvient à faire doubler de taille en huit ans. En 2016, il est élu industriel de l'année par le magazine L'Usine nouvelle. Auparavant, il figurera à trois reprises parmi les 100 patrons les plus performants au monde, selon le classement de la Harvard Business Review.

Depuis plusieurs mois, le nombre de cambriolages ne cesse d'augmenter à Paris, rapporte Capital. Les quartiers aisés sont les plus impactés. Une hausse de 40% a été enregistrée en 2018 par rapport à 2017 dans les sept premiers arrondissements parisiens.

Vidéo : Une candidate aux municipales réagit après une agression

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.