Le climat actuel est propice à la défiance envers les politiques voire même aux menaces. Ces dernières sont particulièrement violentes ces derniers mois.

Des députés menacés de morts : des dépôts de plainte en cours

N’en déplaisent aux puristes de la langue française, des menaces de mort, même avec quelques fautes d’orthographes restent glaçantes. C’est l’amère expérience qu’a récemment faite Aurore Bergé. La députée des Yvelines a reçu il y a peu une lettre particulièrement inquiétante, qu’elle a décidé de publier sur les réseaux sociaux.

Aurore Bergé a reçu le soutien de ses collègues et précise qu’elle ne cèdera pas à la peur ou à la menace. Au micro de BFMTV, la porte-parole du groupe La République en marche a ajouté : "J'ai reçu des menaces de mort, des menaces de viol (...), c'est quasiment quotidien (...) je ne parle même pas des réseaux sociaux qui sont devenus une poubelle extraordinaire, qui permet à n'importe qui sous couvert d'anonymat de pouvoir répandre sa haine".  Elle a confirmé à Planet son intention de porter plainte ce jeudi.

Publicité
Publicité

Les menaces de mort reçues par Aurore Bergé rappellent d’ailleurs dans le style celles reçues par Bruno Questel, également député de la majorité. Outre les propos homophobes, il y était question du fusil d’assaut volé pendant une manifestation de gilets jaunes. L’élu a d’ores et déjà déposé plainte pour menaces de mort.

Invité à s’exprimer sur ces menaces de mort sur Europe 1, le député de l’Eure Fabien Gouttefarde, également membre de la majorité, a indiqué qu’au moins 49 députés avaient reçu des menaces.