Sommaire

Maxime Gremetz

En mai 2002, tout juste réélu à l'Elysée, Jacques Chirac accordera sa grâce présidentielle à Maxime Gremetz, alors député PCF connu pour ses coups de sang, et qui avait été condamné le 20 septembre 2000 à deux ans d'inéligibilité pour "actes de violences volontaires et outrages". En 1998, il avait bousculé plusieurs personnes en pénétrant avec sa voiture sous un chapiteau lors d'une cérémonie réunissant à Amiens le préfet de la Somme et le président de la région Picardie.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.