Départs de ministres, crise des "gilets jaunes"... Emmanuel Macron connaît de grosses difficultés dans l'exercice de son mandat. Pourtant, un ancien président de la République l'aurait alerté par le passé sur ce sujet.
AFP

Emmanuel Macron : Nicolas Sarkozy l’avait prévenu au sujet des "gilets jaunes"

Dimanche Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy se sont montrés unis pour une même cause : le devoir de mémoire. Invité par son successeur, l’ancien président de la République semblait ravi d’entretenir le souvenir des résistants ce dimanche, sur le plateau des Glières (Haute-Savoie). Une complicité marquée qui contraste cependant avec les révélations faites par Le Figaro deux jours auparavant. En effet, le journal a évoqué les critiques de Nicolas Sarkozy au sujet de "l'incapacité de l'exécutif à restaurer l'ordre depuis le début de la crise des 'gilets jaunes' ".

"Ça finira mal. À un moment, ça va se retourner, et la droite devra être prête.", aurait prévenu l’ex-chef d’Etat. Avant que le mouvement de grève ne s’amplifie, il aurait conseillé à Emmanuel Macron d’"agir pour restaurer l’autorité". Selon lui l’Etat devait répondre très vite et avec une extrême fermeté. D’ailleurs, le grand débat national serait vu comme une "perte de temps" par Nicolas Sarkozy, selon Le Point.

"[Emmanuel Macron] n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd. Il est déconnecté...", déplorait l’ancien président en 2017, selon Le Parisien. A l’époque, il prédisait alors un "risque d’éruption politique".

Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy trop complices ?

"L'unité nationale". C’est ainsi que Nathalie Loiseau a qualifié la présence de l’ancien et de l’actuel président de la République à la cérémonie d’hommage aux résistants, sur le plateau de BFM TV. "Je crois que c'est exactement ce qu'attendent les Français" a poursuivi la tête de liste LREM aux européennes.

Si aujourd’hui ils ne s’accordent pas sur la méthode de gestion de crise, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy se sont montrés proches jusqu’ici. Un rapprochement qui n’était pas toujours vu d’un bon œil par certains membres des Républicains explique Le Point. "Ça peut être dangereux, cette proximité avec Emmanuel Macron. Il vous utilise", s’inquiétait d'ailleurs un élu LR auprès de Nicolas Sarkozy. Une méfiance qui a peut-être provoqué ce durcissement de ton envers Emmanuel Macron.

De son côté, le locataire de l'Elysée "a besoin d'essayer de banaliser ses rapports avec Sarkozy parce qu'il y a les européennes et les municipales", analyse Jean-Louis Debré, ancien président du conseil Constitutionnel pour les micros de LCI, , dont les informations sont reprises par le JDD. Selon lui, l'ancien locataire de l'Elysée aurait "besoin de Macron pour revenir pour que sa parole soit entendue".

Vidéo : La valse des conseillers d'Emmanuel Macron continue 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.