Selon les informations de L'Express, le parti d'opposition s'est déclaré créancier de la société Bygmalion, exigeant par ce fait le remboursement de la somme de 28 millions d'euros.
© AFPAFP

Alors que le parti est lui-même dans le viseur de la justice dans cette affaire, L’Express nous apprend ce mardi 6 janvier que l’UMP réclame 28 millions à la société de communication. Comment ? En catimini et in extremis, le parti d’opposition s’est déclaré créancier de cette ancienne entreprise en charge de la campagne du candidat Sarkozy en 2012.

Lire aussi :  Affaire Bygmalion : les révélations accablantes de l’ex-trésorière de l’UMP

L'UMP visé par une enquête

En accord avec certains cadres de l’UMP, la société aurait participé à un système de fausses factures destiné à maquiller les comptes de campagne. Ce positionnement en victime a de quoi interroger dans la mesure où l’UMP est visé par une enquête ouverte en juin dernier pour 3faux et usage de faux", "abus de confiance" et "tentative d’escroquerie". Par ailleurs, l’ex-directrice financière, l’ancien directeur général et l’ex-directeur de la communication du parti gaulliste ont été mis en examen au mois d’octobre.

 En vidéo sur le même thème : Les aveux de Jérôme Lavrilleux sur BFM TV

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Vidéo : Affaire Bygmalion : les aveux de Jérôme Lavrilleux, en larme, sur BFM TV

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.