Dans un entretien accordé à Marianne, Jérôme Lavrilleux affirme que Laurent Wauquiez lui a parlé de l'affaire avant que celle-ci n'éclate dans la presse.
© AFPAFP

"Une grenade dégoupillée". Sans doute que Jean-François Copé ne croyait pas si bien dire lorsqu’il parlait de son bras droit, Jérôme Lavrilleux. Dans le dernier numéro de Marianne qui doit paraître vendredi 19 décembre, l’eurodéputé livre en effet une confidence explosive comme l’a repéré Le Lab. Celle-ci concerne Laurent Wauquiez, nouveau secrétaire général de l’UMP. Cité par l’hebdomadaire, Jérôme Lavrilleux raconte un drôle de déjeuner qu’il a partagé le 26 février avec le maire du Puy-en-Velay.

Lire aussi : Jean-François Copé sur Bygmalion : "je ne savais rien"

Au cours de cette rencontre informelle, Laurent Wauquiez a fait une confidence curieuse à son interlocuteur. En fait, le premier cherche à recruter le second. Et voici donc ce qu’aurait déclaré Laurent Wauquiez à Jérôme Lavrilleux pour le convaincre : "Il faut que tu lâches Copé, il ne survivra pas à l’affaire Bygmalion".

Si la phrase en elle-même n’a rien de très surprenant au regard des conséquences de l’affaire, c’est plutôt la date à laquelle elle a été prononcée qui laisse songeur. En effet, Jérôme Lavrilleux assure que Laurent Wauquiez lui a parlé de cette affaire un jour avant que celle-ci n’éclate suite aux révélations faites par Le Point le 27 février.

Laurent Waquiez était-il au courant de la teneur des informations de l’hebdomadaire à paraître le lendemain ? A-t-il été frappé par un fulgurant esprit d’anticipation portant sur les conséquences des liens entre l’UMP et Bygmalion ? Affaire à suivre.

 En vidéo sur le même thème : Les aveux de Jérôme Lavrilleux sur BFM TV

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.