La Première dame a été victime d'une "arnaque". Le cabinet de Brigitte Macron a décidé de porter plainte. 
AFP

Selon les informations de RTL de ce 30 mars, le cabinet de Brigitte Macron a porté plainte pour "usurpation d’identité". De faux e-mails sous l’adresse [email protected] ont été envoyés dans plusieurs restaurants et hôtels de luxe un peu partout dans le monde, et ce, depuis une dizaine de jours. L’adresse utilisée ressemble étrangement à celle de la présidence de la République.

Les fausses demandes se ressemblent et sont toutes des faveurs pour des proches Brigitte Macron. Entre Hong Kong, l'Australie, le Maroc et la France, il s’agit toujours de "petits services, des demandes d’invitation ou d’accueil privilégié", souligne le journaliste Vincent Derosier à RTL. Une réclamation pour des places du Grand Prix de Formule 1 à la Fédération australienne d’automobile, des tables d’exception dans des restaurants 5 étoiles... Un hôtel marocain a même reçu une demande pour aller chercher le neveu de la Première dame à l’aéroport.

A lire aussi : Les apéros de Brigitte Macron à l'Elysée

Selon un proche de Brigitte Macron, ces réclamations ont été envoyées dans un but très clair : "nuire à sa réputation". En effet, personne ne s’est présenté aux hôtels ou restaurants en question, assure Closer

La précédente usurpation d’identité de Brigitte Macron

Cela aurait pu être l’œuvre d’un farceur, mais l’Elysée prend cela très au sérieux. Sachant qu'un précédent avait déjà eu lieu lors de la campagne présidentielle, le cabinet de la Première dame n'a pas hésité à déposer plainte. 

En effet, le compte Twitter  de l’épouse du chef de l’Etat avait déjà été usurpé, utilisant le nom de "@BMacronOff". Il proposait un sondage à l’issue du scrutin au second tour de l'élection présidentielle de 2017. L’équipe de campagne d’Emmanuel Macron avait suspendu le compte en question. En réalité, Brigitte Macron ne possède aucun compte Twitter.

Pour l'heure, personne n'est encore en mesure de savoir comment l'Elysée a eu connaissance de ces faux e-mails. Le palais a confié, dans des propos rapportés par le Parisien, qu'une enquête était en cours mais qu'aucune information supplémentaire ne pouvait être donnée à ce stade.

En vidéo -  Valérie Trierweiler demande de l'aide au couple Macron

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !