Grand chamboulement à l'Elysée. Et une vengeance à la clef pour Brigitte Macron ?

Brigitte Macron : des "petits affrontements" à l’Elysée

La nouvelle n’a pas dû laisser Brigitte Macron indifférente. Ce lundi soir, dans Le Point, le conseiller spécial du président de la République, Ismaël Emelien, a annoncé son départ prochain de l’Elysée. Lequel sera effectif fin mars-début avril. Cette décision est justifiée, assure-t-il, pas la parution d’un livre sur le progressisme, dont la promotion et la sortie seraient incompatibles avec ses fonctions actuelles, qu’il occupe certes très discrètement.

Depuis quelques temps, il était de notoriété publique que les rapports entre Brigitte Macron et Ismaël Emelien n’étaient pas au beau fixe. A l’automne, un article de Marianne a notamment évoqué des tensions alors qu'Emmanuel Macron n’était encore que ministre. "L’épouse du futur président (est allée) jusqu’à démarcher plusieurs profils de communicants et rencontrer certains d’entre eux pour remplacer Emelien", écrit même le journaliste qui assure que Brigitte Macron privera le conseiller d’un dîner privé à La Rotonde après la premier tour de la présidentielle.

Publicité

Brigitte Macron : tensions avec ce cercle proche de son mari

Vraisemblablement, investir le 55 rue du faubourg Saint-Honoré n’a pas calmé les inimitiés. La journaliste Anna Fulda a même parlé, à la télévision, "de petits affrontements", rappelle Gala. Pis, un récent ouvrage des journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck, Madame la Présidente, (Plon), fait part de relations terribles entre la jeune garde entourant le chef de l’Etat et Brigitte Macron. Un habitué de l’Elysée confie ainsi dans l’ouvrage : "Ils rêvent qu'elle meure. Pour eux, ce veuf éploré, ce serait formidable. Ils sont amoureux de lui. La nuit, ils rêvent de la faire disparaître". Parmi cette jeune garde, un certain Ismaël Emelien...

Si le conseiller, véritable architecte et tête pensante de la macronie, assure qu’il quitte ses fonctions pour évoluer vers autre chose, il s’avère que son nom apparaît dans l’affaire Alexandre Benalla. Il est soupçonné d’avoir transmis les images de la Contrescarpe à l’ancien chargé de mission, juste après les révélations du Monde.