Brigitte Macron soutient son mari peu importe les événements. En bon termes avec certaines personnalités politiques, il y a pourtant une personne qu'elle ne voudrait pas voir entrer dans ce milieu.
AFP

La première dame est une femme mais aussi mère très protectrice. Depuis qu’Emmanuel Macron est devenu président de la République, Brigitte Macron fait en sorte que sa vie privée comme sa vie familiale restent à l’abri des regards et des critiques. Ce qui n’est pas toujours facile, comme l'évoquait Planet le 22 mai dernier. 

Brigitte Macron : sa fille a déjà un pied dans la politique

Sa fille cadette Tiphaine, issue de son premier mariage avec André-Louis Auzière, manifeste depuis quelques années, l’envie de se lancer dans une carrière politique. Avocate de profession, elle s’est engagée en 2017 dans la campagne de son beau-père pour les présidentielles. La même année, elle était la suppléante de Thibault Guilluy, candidat La République en Marche, dans la 4 e circonscription du Pas-de-Calais aux élections législatives.

Elle a par ailleurs animé le 22 février dernier, en compagnie d’un ancien "gilet jaune", Cyril Gest, une soirée dans sa commune à Saint-Josse, durant le Grand débat national rappelle La Voix du Nord.

"J’ai compris très vite qu’elle cherchait à trouver des solutions", rapporte cet ancien "gilet jaune" berckois. "Je me suis vite aperçu qu’il fallait régler les problèmes par la discussion, notamment avec des personnes influentes comme Mme Auzière", ajoute-t-il.

Brigitte Macron : "Je lui ai dit que tant que son beau-père était président de la République, c'était compliqué"

Dans une interview accordée à Marc-Olivier Fogiel le 20 juin dernier sur RTL, Brigitte Macron a évoqué les envies de politique de sa fille. "Quand vous êtes maman... Je ne peux pas vouloir que Tiphaine reçoive cela ", confiait la première dame au sujet des nombreuses critiques que l’on peut recevoir quand on entre dans le monde de la politique.

"C'est pour ça que je lui dis : 'Tiens-toi à distance, tu feras de la politique quand ton beau-père ne sera plus président.' Parce que, forcément, il y aura une corrélation", déclarait l’ancienne professeure de français.

"Je ne voulais pas qu'elle prenne des seaux d'immondices, parce que c'est bien de cela qu'il s'agit. Faut voir ce que l'on reçoit...", a-t-elle ajouté.

Vidéo en lien avec le sujet : Le grand rdv de Brigitte Macron