Pour la célébration du D-day, Emmanuel et Brigitte Macron ont dû se plier aux quatre volontés de leurs hôtes venus d'Outre-Atlantique. Des ajustements presque habituels lors des rencontres avec Donald Trump.

Un froid s’installe petit à petit entre le couple présidentiel français et américain. Lors de la célébration du 75e anniversaire du débarquement en Normandie, sourires, poignées de main et embrassades sont venus masquer les désaccords entre Emmanuel Macron, sa femme et Donald Trump.

Donald Trump a voulu gérer l’organisation de la cérémonie

Réunis à Omaha Beach à Colleville-sur-Mer le 6 juin dernier, les couples présidentiels français et américain se sont montrés très proches et complices. Pourtant, en coulisse, la réalité était tout autre. En effet, Donald Trump a voulu poser ses conditions sur l’organisation de l’événement, allant de sa manière d’arriver à la position du micro et du pupitre, rapporte Le Figaro.

L’ancien magnat de l’immobilier a souhaité débarquer au cimetière en hélicoptère. Problème : Brigitte Macron a la phobie des transports aériens. Si l’on pense que cette nouvelle aurait pu pousser le président américain à renoncer à cette envie, il n’en est rien. Le couple présidentiel français a dû se plier aux volontés du chef d’Etat américain et renoncer à leur trajet en voiture.

Seconde "exigence" : la hauteur du micro et du pupitre. Un long débat a eu lieu, avant d’arriver à un compromis. En effet, Donald Trump est plus grand qu’Emmanuel Macron, relate Le Figaro. Si le président français a dû céder sur la hauteur du pupitre, la taille du micro et le changement de logo ont pu être effectué. Pour cela, une remise de décoration a été organisée entre les deux discours pour que les adaptations puissent être faites. 

Une impression de déjà-vu. En effet, cela rappelle l’enfer vécu lors de leur première rencontre pour la cérémonie du 14 juillet en 2017. Pour satisfaire les goûts culinaires restreint du président américain, l’Elysée a dû faire appel au chef Alain Ducasse, qui après de multiples recherches, a réalisé un repas sur mesure, rappelle le magazine Gala.