Dimanche 14 mai, François Hollande a quitté l’Elysée avec un bilan très critiqué. Pourtant, il y a un domaine dans lequel il se distingue des autres anciens présidents.

De tous les présidents depuis 1989, François Hollande aurait été le meilleur… gestionnaire ! C’est en effet ce que révèle une étude réalisée par l’association Finances publiques et économie (FIPECO) et repérée par Challenges. Après l’étude de l’action des différents présidents français pour réduire le déficit structurel de l’Etat, François Hollande s’est avéré être celui ayant le meilleur bilan de ces trentes dernières années en ce qui concerne la gestion des comptes publics.

Le déficit structurel est calculé seulement depuis les mesures budgétaires qui réduisent ou augmentent les dépenses publiques sans prendre en compte les facteurs liés aux aléas de la conjoncture économique. Ainsi, entre 2012 et 2017, un "effort structurel" pour réduire le déficit de 2,7% de la richesse nationale a été observé. Un chiffre record en près de 30 ans !

Depuis 1989, le déficit de la France a augmenté de 1,8%

Selon François Ecalle, le déficit structurel offre le portrait le plus juste de l’action en faveur d'un rééquilibrage des comptes publics. "En se concentrant sur le déficit structurel, on gomme les effets de conjoncture qui faussent les comparaisons. Cela évite de tresser des lauriers à un gouvernement qui a bénéficié d'une forte croissance et de rentrées fiscales abondantes mais n'a fait aucune économie. Ou, à l'inverse, de noircir le bilan d'un gouvernement relativement rigoureux mais plombé par une crise qui entraîne une hausse mécanique des allocations chômage", explique-t-il dans Challenges.

A l’inverse de François Hollande, certains de ses prédécesseurs ont été de très mauvais gestionnaires. Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les mesures prises n’ont pas réduit mais au contraire augmenté le déficit de 1,7%. Le déficit structurel s’est encore plus creusé, 2,3% entre 1997 et 2002, pendant la période de cohabitation de Jacques Chirac et Lionel Jospin.

Publicité
Mais si François Hollande a su tirer son épingle du jeu par des efforts budgétaires au cours de son mandat, cela n’a pas suffi à rattraper l’écart entre les dépenses et les recettes publiques. Depuis 1989, le déficit de la France a ainsi augmenté de 1,8% de la richesse nationale.

En vidéo - Hollande : "Je laisse la France dans un état bien meilleur que celui que j'ai trouvé"


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité