Les paraboles, les blouses à l'école, le couvre-feu, le mariage gay... Robert Ménard trouve chaque semaine une nouvelle idée qui fera polémique. Cette semaine, il a décidé que les auteurs de petits délits qui ne viendraient pas recevoir un "rappel à l'ordre" en conseil municipal se verraient privés de prestations sociales.

© AFP

AFP

Une nouvelle "Ménardise" qui risque encore de faire du bruit... Le maire de Béziers, a annoncé aujourd'hui que les auteurs de petits délits ou d'incivilités seraient convoqués à la mairie pour des "rappels à l'ordre". Et pour les inciter à se rendre à l'Hôtel de ville, le maire soutenu par le Front National compte sur la suppression de leurs aides sociales municipales. 

Lire aussi : Robert Ménard veut maintenant offrir des blouses aux écoliers de Béziers

Les contrevenants seront convoqués dans la salle du conseil municipal et seront reçus par le maire entouré d'élus et de policiers réunis pour tenter de leur "faire comprendre" que "leur comportement est inadmissible" a ainsi indiqué Robert Ménard dans un communiqué.

"Ce type de procédure est sans effet sur des individus ancrés dans la délinquance mais peut avoir un effet bénéfique dans de nombreux autres cas", pense le maire. Il précise que cette décision correspond avec " la volonté de l'actuelle municipalité d'utiliser tous les outils possibles pour donner à notre ville le maximum d'apaisement et de sécurité".

Publicité
Pour l'édile, continuer de leur verser les aides sociales serait "une insulte à tous les bénéficiaires de prestations sociales qui respectent leur ville". Enfin, Robert Ménard indique que cette décision a été votée à l'unanimité par le conseil d'administration du Centre Communal d'Action Sociale de Béziers (CCAS) qui s'est tenu hier.

A voir sur ce thème : Quand Robert Ménard réagit à sa victoire aux municipales

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité