Jérôme Chodron de Courcel, frère de Bernadette Chirac, loge depuis les années 1980 dans un appartement HLM de Paris.
AFP

Cela a du bon d’être le proche de Jacques Chirac. Depuis 1984, période à laquelle ce dernier était maire de Paris, son beau-frère, Jérôme Chodron de Courcel, loge dans un spacieux appartement du quartier Saint-Paul, dans le 4e arrondissement de la capitale.

A lire aussi : Paris : polémique autour de ces élus qui habitent un logement social

Un appartement qu’il loue à un prix dérisoire puisqu’il s’agit d’une HLM appartenant à la Régie immobilière de Paris (RIVP), un bailleur social de la capitale. En effet, les locataires de ce type de résidence, dont le frère de Bernadette Chirac fait partie, payent entre 11 et 15 euros, hors charges, le mètre carré contre un peu plus de 30 euros pour les habitants des immeubles environnants.

Résidence chiraquienne

Selon le quotidien Le Monde, d’autres proches de l’ancien couple présidentiel occuperaient des appartements de cette HLM, à l’image de Pierre Mazeaud, ancien secrétaire d’Etat du gouvernement Chirac.

A lire aussi : Manuel Valls déclare posséder un 44m² mais vit dans plus de 200m²

"A 86 ans, les difficultés de l’organisation d’un déménagement me retiennent dans cet appartement et j’ai proposé à la Régie immobilière de la Ville de Paris de payer un surloyer", s’est  défendu l'ancien  auprès du quotidien du soir.

Yves Jobic, ancien patron de l’antigang, habiterait lui aussi, à quelques pas de Jérôme Chodron de Courcel qui, jusqu'en 2007, bénéficiait également d'un second logement parisien. Selon Le Monde, il aurait emménagé en 1987.

Gîte à prix d’ami

Toujours d’après les informations du journal, la résidence aurait longtemps été administrée par la Société anonyme de gestion immobilière (SAGI). Une société qui disposait, jusqu’en 2005, de 35 000 logements dont plusieurs milliers ont été loués à des personnes non soumises à la moindre condition de ressources, comme les proches de Jacques Chirac.

En 2011, l’HLM de Saint-Paul a été transférée à la RIVP et est devenue conventionnée. Autrement dit, les appartements sont restés à loyer modéré pour l’ensemble des locataires. Le frère de Bernadette Chirac devrait donc continuer de profiter de son logement à bas prix même si, en 2007, il a du se séparer du second appartement, le plus petit, dont il bénéficiait.

A voir sur le même thème : Bernadette Chirac parle de Jacques Chirac : "La retraite c'est pas bon"

Vidéo : Bernadette Chirac parle de Jacques Chirac : "La retraite c'est pas bon"