Claude Bartolone n'est pas la seule personnalité politique à avoir été victime d'un malaise. Souvenez-vous.
Publicité
Publicité

Le président de l’Assemblée nationale a été mis au repos forcé mardi. Victime d’un malaise et avec une tension artérielle de 24, le socialiste est en "état de surchauffe", expliquent ses proches. Sur ordre du médecin, il sera donc absent du perchoir pendant une dizaine de jours. Son retour est prévu après les fêtes de fin d’année. Il faut dire que ces derniers jours ont été particulièrement éprouvant pour Claude Bartolone. En effet, il y a d’abord eu la polémique née de ses propos sur Valérie Pécresse, puis sa défaite aux élections régionales.