Parce que la façon dont on s’habille dit beaucoup de choses de nous, la mode est politique. Samir Hammal fait le point avec Planet sur différents accessoires dont les politiques raffolent, et ce qu’ils veulent dire. 

Il y a des vêtements de droite et des vêtements de gauche, c’est ce qu’a rappelé, Samir Hammal, enseignant à Sciences-Po et créateur d’un cours sur la mode et la politique. "Le choix d’un vêtement constitue un message que vous envoyez et un indicateur du groupe social auquel vous appartenez. Quand vous avez une étiquette politique, vous ne pouvez pas vous permettre certaines choses. Jean-Luc Mélenchon, ne pourrait pas forcément arborer des chaussures Berlutti, alors qu’on acceptera plus volontiers de voir Nathalie Kosciusko-Morizet porter un sac de couturier à plusieurs milliers d’euros", explique-t-il. Planet s’est donc interrogé sur le look des politiques et ce qu’ils essayaient de faire passer comme message.

La barbe

La barde de trois jours d’Emmanuel Macron ou de Manuel Valls a beaucoup fait parler. Traditionnellement, comme le relève Samir Hammal, la barbe était plutôt un "accessoire de gauche qui renvoie historiquement à la barbe révolutionnaire, symbolisée par exemple par la pilosité assumée de la décennie de la contestation (mai 1968) et qui s’inscrit dans le droit fil de la figure de Che Guevara".

Publicité
Aujourd’hui, le message est vraiment différent. « En ce moment, la barbe c’est l’idéal type du quadra. Il y a une volonté avec Emmanuel Macron et ceux qui le suivent sur la barbe de dire ‘’Je suis jeune, je suis un homme de ma génération, je casse les codes’’ », explique Samir Hammal.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité