La deuxième demande de remise en liberté de Patrick Balkany a été rejetée. Son épouse a précisé ce qu'il adviendrait des 50 000 euros récoltés pour payer sa caution.
Balkanython : que va devenir l'argent ?AFP

Patrick Balkany reste en prison. La cour d’appel de Paris a rejeté la deuxième demande de remise en liberté du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) mercredi 13 novembre, coupant court à la question du paiement de sa caution. Patrick Balkany est incarcéré depuis deux mois à la prison de la Santé après ses deux condamnations distinctes, pour fraude fiscale puis pour blanchiment aggravé. La cour d’appel de Paris avait accepté fin octobre la première demande du baron des Hauts-de-Seine, la conditionnant tout de même au paiement d’une caution d’un montant de 500 000 euros, mais donnant de l’espoir au couple et à ses soutiens.

Le couple Balkany va "rendre l'argent"

Les comptes d’Isabelle Balkany et de son mari ayant été saisis par la justice, une cagnotte a été lancée pour venir en aide à l’édile de Levallois. Une initiative qui a fait un flop, puisque seulement 10% de la somme, soit 50 000 euros, ont été récoltés au bout de quelques jours. Interrogée par France Info, Isabelle Balkany soulève une autre difficulté, celle de ne pas trouver de banque acceptant d’héberger le compte de l’association de soutien montée pour l’occasion. Même celle où le couple est client depuis 40 ans aurait refusé la demande. Avec cette deuxième décision de la cour d’appel de Paris, la question de la somme ne se pose plus, mais est arrivée celle de son utilisation. L’épouse de Patrick Balkany, qui est également sa première adjointe, a annoncé sur BFMTV qu’elle allait "rendre [l’argent] aux gens qui nous ont donné".

Si le rejet de la demande de remise en liberté de Patrick Balkany a réglé la question de la cagnotte, son épouse ne comprend pas la décision de la justice.

Vidéo : Levallois-Perret : Patrick Balkany conserve t-il ses indemnités de mandat ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.