Ségolène Royal souhaiterai autoriser les maires des villes traversées par des autoroutes, à abaisser la vitesse à 90km/heure. 

Une série de mesures pour lutter contre la pollution devrait être annoncée à la rentrée. Ségolène Royal en a dévoilé une mardi soir au micro d’Europe 1 : "lorsque les maires demanderont un ralentissement de la vitesse de circulation dans les agglomérations traversées, je leur donnerai cette responsabilité-là". Concrètement, la ministre de l'Ecologie veut que les édiles puissent abaisser la vitesse à 90km/heure sur les autoroutes.

Une quinzaine de villes concernées 

Nicolas Daragon, maire Le s Républicains de Valence, une ville traversée par l’autoroute A7 et surnomée "l'autoroute du soleil", en a fait la demande au ministère mi-juillet. Alors que cette autoroute est la plus fréquentée d’Europe, avec 70 000 véhicules par jour en moyenne, il accuse la pollution d'être responsable de la mort de 55 personnes dans son agglomération. "Ma demande est issue de l’enquête parlementaire qui lui a été remise il y a quinze jours et de trois autres études conduites localement, qui disent que la pollution atmosphérique sur le territoire de Valence est générée essentiellement par le transport routier, parce qu’on a très peu d’industries polluantes à Valence et très peu besoin d’utiliser le chauffage", explique-t-il à l’AFP. Le cas de Valence n'est pas isolé. La mesure proposée par Ségolène Royale, devrait concernée une quizaine de villes comme Lyon, Strasbourg et Anger.

Publicité
En début d’année une mesure similaire avait été mise en place sur le périphérique parisien faisant passer la vitesse maximale de 80 à 70km/heure. Mi-juillet un rapport du Sénat estimait le coût de la polution en France à 101,3 milliards d’euros. 

Vidéo sur le même thème - Réchauffement climatique : Obama lance une offensive contre le charbon 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité