Contrairement aux idées reçues, les déplacements en train sont tout sauf économiques pour l'Elysée. Explications.
Avion ou train : le dilemme des présidents en déplacementAFP

Le train, un véritable casse-tête pour les équipes de sécurité

Tout le monde se souvient des images de François Hollande, alors fraîchement élu, s’offrant un bain de foule sur les quais de la gare du Nord avant son premier déplacement officiel à Bruxelles. Depuis son élection, Emmanuel Macron, lui, a toujours privilégié l’avion. Un choix qui a parfois suscité des polémiques comme en juin 2018 lorsqu’il a utilisé le Falcon présidentiel pour se rendre de La Roche-sur-Yon (Vendée) à Rochefort (Charente-Maritime), deux villes distantes de seulement 110 kilomètres. En pleine période de restrictions budgétaires, la décision de prendre l’avion pour parcourir une si courte distance n’était pas passée pas inaperçue.

Pour autant, l’avion reste le moyen de transport le plus sûr pour les chefs d’Etat. "Les avions présidentiels décollent généralement d’une base militaire puis atterrissent dans une autre. A la moindre anomalie durant le vol, les radars permettent de prévenir des avions de chasse qui sont continuellement en état d’alerte sur le territoire", explique Philippe Durant, journaliste et auteur de Haute protection - La protection des hautes personnalités de De Gaulle à Hollande.

A contrario, le train est un véritable casse-tête pour les équipes de sécurité. Tous les ponts et ouvrages d’art ferroviaires se trouvant sur le chemin doivent notamment être sécurisés par la gendarmerie cinq minutes avant le passage du train. Pour info, il y en a plus de 100 000 en France. Par ailleurs, la loi contraint le président et son entourage à utiliser des trains commerciaux, ce qui signifie qu’ils partagent le convoi avec d’autres passagers.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.