Sommaire

Pourquoi s’attaquer aux prêtres plutôt qu’aux autres ?

"Tous les djihadismes ne s’attaquent pas de la même façon aux prêtres ou aux lieux de cultes chrétiens. C’est surtout celui d’obédience Daesh qui semble les cibler avec prédilection", observe sans ambages François-Bernard Huyghe, qui signait récemment L'art de la guerre idéologique aux éditions du Cerf. 

"Le principe même du terrorisme, c’est de s’attaquer à des cibles symboliques. Chaque mouvement met le curseur à une certaine hauteur. Les nihilistes socialistes russes s’attaquaient pour l’essentiel à des individus directement liés à l'appareil d’Etat. Aujourd’hui, les djihadistes s’en prennent généralement aux policiers ou aux militaires — qui incarnent eux aussi l’ordre à la Française ou à l’occidentale et qui constituent des cibles ‘viriles’", poursuit le politologue, non sans rappeler que "le ministre de la propagande de l’Etat Islamique s’est attelé à justifier théologiquement et politiquement l’attentat terroriste perpétré contre n’importe qui". Alors dans ce cas, pourquoi les hommes de foi ? Pourquoi les lieux de cultes ?

"Les prêtres constituent des cibles faciles : ils sont reconnaissables et ne sont pas armés. En outre, la littérature de l’Etat Islamique est très anti-catholique : les curés représentent à leurs yeux l’extension de la période des croisades. Enfin, cela reste plus impactant qu’un assaut mené sur un inconnu tout juste vêtu d’un t-shirt", tranche le directeur de l’Observatoire stratégique de l’information.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.