Sommaire

Le djihad mène-t-il une guerre contre nos prêtres ?

"Rappelons d’abord que l’assasinat du père Maire n’est pas comparable à celui de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il ne porte pas de message politique et n’aurait probablement pas pu être anticipé", énonce d’entrée de jeu Alain Chouet, ancien officier de renseignement français (DGSE), co-auteur de nombreux ouvrages relatifs à l’islamisme et au terrorisme parmi lesquels Au coeur des services spéciaux, La menace islamiste : fausses pistes et vrais dangers (ed. La Découverte).

La question demeure néanmoins. "Un homme de religion est mécaniquement porteur de valeurs culturelles, spirituelles et religieuses qui peuvent être opposées à d’autres valeurs du même ordre. En ce sens, ils peuvent être ciblés pour ce qu’ils incarnent par ceux qui souhaiteraient surpasser les valeurs en question. Cependant, on ne constate pas, dans toute l’expression de l’action terroriste salafiste, un ciblage particulier des hommes de religion. Quand ils sont attaqués, ce qui arrive bien évidemment comme en témoigne l’affaire Jacques Hamel, c’est surtout par des jeunes Français qui ne connaissent pas la religion musulmane, sa culture et fantasment la doctrine des terroristes", juge l’expert.

Pour François-Bernard Huyghe, politologue, directeur de recherche à l’IRIS et président de l’Observatoire stratégique de l’information, un autre facteur permet d’identifier les hommes de foi comme des cibles très spécifiques.Lui aussi tient cependant à faire la nuance avec la mort du Père Maire. "Entendons nous bien sur le mot terroriste. Force est de constater, néanmoins, qu’il y a eu plusieurs assauts dirigés contre les prêtres parmi les actions djihadistes qui ont ensanglanté notre pays depuis 2012. Cependant, un plus grand nombre d’attentat ont été tentés - et parfois réussis - contre des lieux de culte", rappelle-t-il, égrenant tristement attaque après attaque, parmi lesquelles la basilique de Nice, Montpellier ou Notre-Dame de Paris.

"On compte environ 40 000 églises sur le sol français. Et tous les ans, on dénombre entre 1 000 et 1 500 attentats ou tentatives d’attentats contre elles", complète Alain Chouet. Un nombre important et pourtant peu communiqué.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.