Le président François Hollande et les ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve sont les trois politiques qui ont vécu les attentats de Paris en première ligne. Deux semaines après ses terribles attaques, on en sait plus sur leurs réactions à chaud.

François Hollande, le président a-t-il mis sa sécurité en danger ?

Le 13 novembre, la France était frappée par une série d’attentats dans sa capitale. "On y va !", a lancé François Hollande à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire organisé en pleine nuit. En effet, après avoir suivi les attentats depuis son bureau à l’Elysée, le président a voulu se rendre sur place. Peu avant une heure du matin, il est ainsi allé au Bataclan. "Il a (eu) raison d'y aller mais, d'un point de vue sécuritaire, c'(était) dangereux", a commenté une source dans l'exécutif. En effet, ce déplacement du chef de l’Etat a soulevé la question de sa sécurité.

A lire aussi –François Hollande s’est-il mis en danger le soir des attentats à Paris ?

Ce soir-là, le président et son escorte ont dû laisser leurs véhicules à plusieurs centaines de mètres du Bataclan et marcher une quinzaine de minutes dans la rue, pour ne pas gêner les secours. Un déplacement d’autant plus dangereux que, ainsi que l’a rapporté le procureur de la République, le cerveau présumé des attaques, Abdelhamid Abaaoud, est revenu sur les scènes du crime. Le terroriste et le président ont ainsi failli se croiser.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.