C’est désormais au tour de François Fillon d’être épinglé par l’audit des comptes de l’UMP. L’ancien Premier ministre aurait facturé au parti de coûteux déplacements effectués en avion et en hélicoptère en 2006 et en 2007.

Encore un ténor de l’UMP pointé pour ses dépenses. Après que Jean-François Copé, Xavier Bertrand, Geoffroy Didier et Rachida Dati ont été pointés pour les sommes qu’ils auraient facturées indûment à l’UMP, François Fillon se retrouve lui aussi épinglé pour les mêmes raisons. Selon les informations du Lab d’Europe 1 qui a pu consulter des documents en rapport avec l’audit des comptes du parti récemment commandé, l’ancien Premier ministre aurait transmis à l’UMP quatre factures salées  pour des déplacements réalisés entre 2006 et 2007.

Billlets d'avion pour Mme Copé, réveillon à Center Parcs : les folles dépenses de l'UMP

En tout, près de 34 000 euros auraient été facturés à l’UMP

Toujours selon Le Lab d’Europe 1, la première facture daterait du 6 octobre 2006 et concernerait des vols Biarritz-Madrid et Madrid-Paris effectués à chaque fois en Falcon. Le tout pour un montant total de 14 200 euros. Une seconde facture datée du 7 novembre 2006 révèle quant à elle un trajet Paris-Grenoble-Le Mans-Paris dont le montant s’élèverait à 6 435 euros. Fin mai 2007, François Fillon, alors Premier ministre, aurait également facturé au parti de droite un aller-retour Issy-les-Moulineaux-Le Mans en hélicoptère pour quelque 6 593 euros. Un autre trajet identique aurait ensuite été facturé 6 541 euros au début du mois de juin. En tout, près de 34 000 euros auraient été dépensés pour les seuls déplacements de François Fillon entre 2006 et 2007.

"On était dans une dynamique de campagne"

Publicité
Rapidement après ses révélations, l’entourage de l’ex-chef du gouvernement est monté au créneau pour le défendre et apporter la preuve que ces coûteux déplacements étaient justifiés. D’après eux, il se serait ainsi rendu en Espagne pour assister à la convention du Parti populaire espagnol. "Si, politiquement, le parti doit être représenté et qu'il n'y a pas d'alternative, il n'y a pas de choix", ont-il également fait valoir, rapporte Le Lab d’Europe 1. Quant aux voyages dans son fief de la Sarthe,"c'est tout de même assez normal que pour une campagne législative ce soit l'UMP et pas Matignon qui paye. Le contraire aurait été inacceptable et condamnable (…) A l'époque, on était dans une dynamique de campagne..", ont expliqué ses proches.

 

 

Vidéo sur le même thème - Affaire Bygmalion : l'UMP à l'heure des comptes !

mots-clés : François fillon, Après

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité