Sommaire

Si l'âge légal n'est pas touché d'ici 2022, faut-il craindre qu'il ne le soit après ?

A l'origine, le président de la République s'était engagé à ne pas modifier l'âge légal de départ à la retraite - ce qui ne l'empêchait cependant pas d'imposer un âge pivot, en dessous duquel il est théoriquement permis de liquider ses droits… Pour peu que l'on accepte de vivre avec une décote sur le montant de sa pension. La solution a été longuement discutée en amont de la réforme engagée avant la crise sanitaire et dorénavant laissée de côté.

Pour autant, poursuit Mieux Vivre Votre Argent, le Sénat ne le voyait pas de cet œil. En novembre 2020, il a donc adopté un amendement permettant le report sous conditions de l'âge légal de départ à la retraite. En cas d'échec de la conférence de financement du système, que la chambre souhaitait relancer, le curseur légal devait passer de 62 ans à 63 ans en 2025. Même si la mesure n'est pas nécessairement acceptée en nouvelle lecture au Palais Bourbon, elle pourrait pousser les candidats à la prochaine élection à se positionner sur le sujet.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.