Ce jeudi 20 novembre, la justice s'est opposée à ce que les enregistrements réalisés par les journalistes du Monde soient rendus publics.
© AFPAFP

Le verdict est tombé. Les enregistrements des journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, de la conversation qu’ils ont eu avec Jean-Pierre Jouyet ne seront pas rendus publics. En effet, le tribunal de grande instance de Paris a rejetté ce jeudi 20 novembre la demande faite par François Fillon à cet égard.

 Lire aussi : Affaire Jouyet-Fillon : à qui profite le crime ?

C’est sur cet enregistrement que l’on peut entendre le secrétaire général de l’Elysée informer nos confrères que l'ex-Premier ministre aurait demandé à ce que les procédures visant Nicolas Sarkozy soient accélérées. Une demande qui aurait été formulée au cours d'un déjeuner le 24 juin dernier.

Après avoir démenti, Jean-Pierre Jouyet a confirmé que le sujet avait été abordé au cours de cette rencontre. Une version que nie farouchement François Fillon qui a poursuivi en diffamtion les journalistes du Monde ainsi que le secrétaire général de l'Elysée.

L'avocat de François Fillon a fait savoir que son client ne fera pas appel. En effet, selon lui "démonstration est faite que les journalistes et Monsieur Jouyet ont quelque chose à dissimuler dans cet enregistrement" insinuant par là que l'ex-Premier ministre serait victime d'un complot fomenté par l'Elysée.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.