© AFPAFP
Ce jeudi 20 novembre, la justice s'est opposée à ce que les enregistrements réalisés par les journalistes du Monde soient rendus publics.

Le verdict est tombé. Les enregistrements des journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, de la conversation qu’ils ont eu avec Jean-Pierre Jouyet ne seront pas rendus publics. En effet, le tribunal de grande instance de Paris a rejetté ce jeudi 20 novembre la demande faite par François Fillon à cet égard.

 Lire aussi : Affaire Jouyet-Fillon : à qui profite le crime ?

C’est sur cet enregistrement que l’on peut entendre le secrétaire général de l’Elysée informer nos confrères que l'ex-Premier ministre aurait demandé à ce que les procédures visant Nicolas Sarkozy soient accélérées. Une demande qui aurait été formulée au cours d'un déjeuner le 24 juin dernier.

Après avoir démenti, Jean-Pierre Jouyet a confirmé que le sujet avait été abordé au cours de cette rencontre. Une version que nie farouchement François Fillon qui a poursuivi en diffamtion les journalistes du Monde ainsi que le secrétaire général de l'Elysée.

L'avocat de François Fillon a fait savoir que son client ne fera pas appel. En effet, selon lui "démonstration est faite que les journalistes et Monsieur Jouyet ont quelque chose à dissimuler dans cet enregistrement" insinuant par là que l'ex-Premier ministre serait victime d'un complot fomenté par l'Elysée.

Découvrez les vêtements DAMART pour affronter le froid avec confort, style et qualité !