Sommaire

Les graves affaires de moeurs politiques : le Pizzagate (2016)

Lors de l'élection présidentielle américaine de 2016, c'est Hillary Clinton, alors candidate démocrate, qui se retrouve au cœur d'un scandale sexuel particulièrement sordide et hors du commun. Les emails de son directeur de campagne John Podesta, révélés par Wikileaks, montrent une utilisation quelque peu abusive de termes étranges comme "pizza", "pâtes", "fromage" ou "ping-pong".

Des internautes pensent alors déceler un code désignant des actes pédophiles. Selon eux, Hillary Clinton et John Podesta sont à la tête d'un réseau pédo-criminel sataniste basé dans une pizzeria de Washington. L'affaire est prise très au sérieux par une grande partie du public américain, notamment des partisans de Donald Trump, et alimente la colère populaire contre l'establishment, qualifié de "marécage" par le candidat républicain.

Un militant pro-Trump, désireux d'en savoir plus, va jusqu'à se rendre dans la pizzeria en question muni d'un fusil d'assaut afin, pense-t-il, de libérer des enfants réduits en esclavage sexuel. Cependant, il ne trouve rien et reconnaît son erreur. Mais les partisans de la théorie n'en démordent pas : l'homme est un acteur, disent-ils, ou alors tout a été évacué avant son arrivée. Encore aujourd'hui, la théorie du Pizzagate n'en finit pas de faire parler et suscite toujours de nombreuses questions chez les internautes.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.