Depuis le début de l'année, le président de la République fait face à de nombreuses crises. L'année s'avère indéniablement compliquée.
2020, annus horribilis pour Emmanuel Macron ?AFP
Sommaire

Les premiers le prédisaient déjà en décembre 2019. Nos cousins anglais ont souhaité alerter le président de la République : 2020 devait être son annus horribilis, rapporte Le Courrier international. A l'évidence, l'annonce était des plus pertinentes.

Au moment où The Spectator publie son article, la mobilisation contre la réforme des retraites fait rage : sur les piquets de grèves, les Françaises et les Français se mobilisent depuis vingt-trois jours déjà, paralysant le pays. Le tout, rappelle le journal, avec le soutien - jusqu'à lors - indéfectible de l'opinion.

Déjà à l'époque, c'était loin d'être le seul problème du chef de l'Etat. Et le titre de presse britannique de souligner combien la grève coûtait cher, pesant sur l'activité économique, en plus de miner la popularité de l'exécutif. Avant d'insister : les finances de l'Hexagone étaient, estiment nos confrères d'Outre-Manche, déplorable. Et pourtant, rien de tout cela n'aurait pu présager des pires troubles qu'aura dû affronter Emmanuel Macron, en seulement quelques mois.

Coronavirus et crise sanitaire : le premier fléau d'Emmanuel Macron ?

Comment ne pas parler de la crise sanitaire qui bouleverse tout le pays depuis de longue semaine ? L'épidémie de coronavirus Covid-19, qui frappe la France de plein fouet depuis le mois de mars a contraint le président a des mesures drastiques : il a d'abord dû faire fermer les écoles, avant de confiner toute la population. Puis, pour épauler tous les travailleurs condamnés au chômage partiel, il a choisi d'engager l'Etat providence, au risque de plomber plus encore les finances de la nation, dirait sans doute le journal conservateur. Le tout sur un fond de scandale politique…

En effet, n'en déplaise au New-York Times qui salue la performance d'Emmanuel Macron, en France la gestion de l'épidémie est très critiquée. Le président est soupçonné d'avoir menti sur l'utilité des masques pour couvrir la pénurie de produits sanitaires de première nécessité, par exemple. Le parquet de Paris a donc décidé d'ouvrir une enquête sur le sujet, rappelle La Dépêche.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.