Retraite : quid du PEA ?

Sur le long terme, plusieurs enquêtes de l’AMF l’ont démontré, le placement en actions est l’un des plus rentables qui soient. Une durée de placement longue permet de réduire la volatilité du portefeuille en lissant les périodes de hausse et de baisses du marché.

Ces perspectives de gains ont encore plus forte avec le PEA, une enveloppe fiscale particulièrement attrayante lorsqu’il s’agit de bâtir une épargne retraite. La seule contrainte du PEA est d’investir au moins 75% des fonds en titres d’entreprises cotées de l’Union européenne ou d’OPCVM également investis à 75 % en titres de ces entreprises dans la limite de 150.000 euros.

La fiscalité du Plan en fait un outil idéal, puisque les retraits effectués après 5 ans sont exonérés d’impôt. En cas de sortie en rente viagère, celle-ci est exonérée d'impôt si le plan a été conservé 8 ans, mais elle est soumise aux prélèvements sociaux (17,2%). Cette solution permet donc de disposer de revenus complémentaires ou de récupérer un capital qui pourra être replacé sur des produits sans risques, servant des revenus réguliers : SCPI, Sicav obligataires, etc.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.