Compte Nickel, compte C-Zam et bientôt Compte Orange se disputent un marché low-cost où toutes les offres ne se valent pas.

Créé fin 2013 par une start-up, le Compte-Nickel accessible chez plus de 1100 buralistes a déjà séduit plus de 500 000 clients. Son succès est tel qu’il vient d’être racheté par BNP-Paribas pour une somme évaluée à 200 millions d’euros.

Le succès éclair du Compte-Nickel a donné des idées à d’autres opérateurs : en avril 2017, Carrefour Ban à lancé C-Zam. De son côté, Orange Bank, une filiale de l’opérateur télécom, vient d’annoncer le lancement de son offre bancaire grand public au mois de juillet 2017.

Le principe des différents comptes low-cost est le même : fournir immédiatement à un public parfois proche de l’exclusion bancaire une carte bancaire gratuite moyennant des formalités allégées. Le relevé d’identité bancaire (RIB) des comptes permet d’effectuer des opérations bancaires courantes comme les émissions et réceptions de virements (salaire, allocations...) et le paiement des factures. En contrepartie de leur souplesse, la potentialité de ces comptes bancaires est évidemment plus étroite que celles des banques traditionnelles, notamment en ce qui concerne le découvert autorisé.

° Compte-Nickel : l’offre permet à n’importe qui d’ouvrir un compte bancaire dans un bar-tabac, moyennant des formalités light (disposer d’une copie de sa pièce d’identité et d’un numéro de téléphone). Contre 20 euros, le titulaire reçoit une MasterCard à autorisation systématique, sans découvert possible, et un RIB autorisant les virements et les prélèvements. Parmi les inconvénients du compte Nickel, on recense notamment l’absence de découvert autorisé ainsi qu’un délai de latence entre les virements et le moment où ils sont enregistrés (les titulaires sont prévenus par SMS).

Par ailleurs, certaines promesses initiales ont été abandonnées. Au départ, aucun frais de rejet ne devait être facturé sur le compte. En pratique, cette gratuité ne vaut que pour 2 opérations, le troisième prélèvement rejeté étant facturé 5 euros.

Autre inconvénient : pour fonctionner correctement, le compte bancaire associé à la carte doit disposer d’une caution minimale (par exemple 130 euros). Si le solde tombe sous cette limite, il devient impossible d’utiliser la carte, par exemple pour payer un péage autoroutier ou utiliser un distributeur de carburant automatique.

° Carrefour Banque a lancé au printemps 2017 C-Zam, une offre clonant le Compte-Nickel. Le coffret C-Zam est vendu 5 euros. Il comprend notamment une Mastercard à autorisation systématique sans découvert possible. Contrairement au compte Nickel qui s’active sur le lieu de vente, celle du compte carrefour s’effectue via le site web ou l’application mobile du service. Le compte est sans engagement de durée. Il peut être fermé à tout moment.

Côté frais, Carrefour Banque facture la tenue du compte 17 euros la première année, puis de 12 euros les années suivantes. Les retraits d’espèces sont facturés 1 euro par opération, mais sont gratuits dans les distributeurs BNP Paribas (qui détient 40% du capital de Carrefour banque) et ceux de Carrefour banque.

Le compte n’autorise aucun découvert, ne permet pas d'obtenir un chéquier et ne peut être alimenté que par virement, carte bancaire ou domiciliation des revenus. Il est donc impossible de déposer un chèque sur un compte C-Zam.

° Orange Bank. A l’été 2017, l’opérateur proposera un compte bancaire associé à une carte bancaire. Contrairement au compte Nickel ou C-Zam, l’accès au compte comme à la carte devrait être gratuit. A certaines conditions : effectuer au moins 3 paiements (par carte ou mobile) ou retraits (par carte) mensuels. Faute de quoi, des frais de tenue de compte (5 euros/mois) seront facturés. Pour les autres opérations courantes, l’opérateur n’a pas encore dévoilé sa grille tarifaire.

Publicité
Une application mobile permettra d’accéder à l’ensemble des services, y compris l’ouverture de compte, et d’une carte bancaire internationale Visa à autorisation systématique. Cette carte pourra être bloquée et débloquée en temps réel depuis l’application mobile.

On ignore encore si Orange Bank délivrera des chéquiers à ses clients. La banque pourrait proposer un découvert autorisé et un livret d’épargne rémunéré à ses clients.

mots-clés : Banques, Carte bancaire

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet