Interrogé par Les Echos, Bruno Lemaire a annoncé que les PEL ouverts à partir du 1er janvier 2018 seront soumis à un impôt forfaitaire de 30% dès la première année. Il en sera de même pour les assurances-vie au-delà de 150 000 euros de placement.
©AFPAFP

Bruno Lemaire a annoncé ce lundi dans Les Echos qu’il imposerait à hauteur de 30% les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir du 1 er janvier 2018. Ce ne sera pas le cas pour les PEL ouverts avant cette date jusqu’à leur douzième anniversaire.

Concernant les "plans ouverts avant le 1er janvier 2018, les intérêts produits jusqu'à la veille du 12e anniversaire du PEL resteront exonérés d'impôt sur le revenu. En revanche, les intérêts produits après 12 ans seront imposés", a précisé le ministre de l’Economie au quotidien économique, cité par France Info.

Publicité
Publicité

L’encours des PEL atteignait 259,4 milliards d’euros en 2016, a indiqué 20 minutes, soit un niveau équivalent à celui du Livret A.

A lire aussi : PEL : que se passe-t-il en cas de décès ?

De même pour les assurances-vie

Publicité

Bruno Lemaire a également confirmé que l’imposition forfaitaire de 30% s’appliquerait aussi aux assurances-vie supérieures à 150 000 euros. "Le PFU (Prélèvement forfaitaire unique, ndlr) ne s'appliquera qu'aux revenus produits par la fraction des encours supérieure à ces seuils", a expliqué le locataire de Bercy aux Echos.

Par ailleurs, ce dernier a souhaité rassurer les détenteurs d’assurances-vie : "les détenteurs de contrats d'assurance-vie n'ont aucune raison de s'inquiéter. Rien ne change pour les revenus produits par les versements antérieurs à la réforme, quel que soit leur montant".

Vidéo sur le même thème : Le débrief d'Intégrale Placements: Stéphane Van Huffel et Christian Fontaine - 11/09