L’essentiel est de fixer vos objectifs, puis de sélectionner les placements permettant de les atteindre avec un minimum de risque. 

En gros, vos objectifs patrimoniaux peuvent se résumer en 2 options : vous constituer un capital ou améliorer votre revenu, immédiatement ou avec un effet différé (retraite..).

- Si vous cherchez à vous constituer un capital,l’option de départ à privilégier est la pierre. Elle permet de protéger le capital tout en vous conférant un droit de jouissance. Sans oublier la plus-value. Les prix baissent ? Le m2 est repassé sous la barre des 8000 euros à Paris ? C’est oublier que son prix était encore de 2840 euros voici une vingtaine d’années !

Votre résidence principale constituera le socle de votre future diversification patrimoniale. Pour préparer cet achat, vous avez intérêt à faire le plein d’épargne en utilisant les formules d’épargne réglementée (Livret A, etc.). Elles sont garanties par l’Etat. Donc sûres. Ensuite, ouvrez un PEL. Depuis le 1er février 2015, son taux de rémunération est de 2% contre 2,5% auparavant. Mais, bien qu’assujettis aux prélèvements sociaux, ses intérêts sont exonérés d’impôts durant 11 ans. Le plafond du prêt est de 92 000 euros, et son taux de 3,20%.

- Si votre objectif est d’augmenter vos revenus avec un effet différé, pensez au PEA. C’est la seule enveloppe fiscale qui ait échappé à la corrosion des taxes. Sa version classique permet 150 000 euros de versement et, à condition d’avoir été conservés 5 ans, les retraits sont exonérés d’impôts.

Que mettre dans votre PEA ? Un patrimoine financier bien diversifié est un patrimoine équilibré. Via un OPCVM, le mieux est de répartir votre épargne entre différentes lignes : actions françaises et étrangères, obligations, immobilier coté et quelques monétaires pour disposer d’une réserve d’épargne disponible.

Toujours dans le cadre du PEA, vous pouvez aussi souscrire un contrat d’assurance vie autorisant les arbitrages boursiers afin de faire circuler votre épargne d’une unité de compte à l’autre en profitant d’une fiscalité avantageuse (à horizon de 8 ans).

- Si vous cherchez à vous procurer des revenus immédiats, misez sur les dividendes. Les sociétés françaises sont très généreuses avec leurs actionnaires. En 2015, elles ont distribué près de 40 milliards d’euros. Parmi les stars du dividende, on trouve les sociétés les plus dynamiques : Airbus, Essilor, Carrefour, Société Générale, etc. Certains actionnaires profitent aussi de majoration de dividendes (Air Liquide, GDF…) récompensant leur fidélité.

Vous pouvez diversifier votre portefeuille en vous tournant vers les actions étrangères à travers des fonds d’investissement. Selon la société de notation anglo-saxonne Morningstar, le fonds le mieux géré a dégagé près de 17,50% de rentabilité annuelle (2008/2013) dans la catégorie actions internationales, contre 16% pour les actions européennes. Malgré un trou de - 2,03% (2013), la catégorie actions émergente a dégagé environ 20% de rentabilité annuelle (sur 5 ans).

Publicité
Le secret d’une bonne diversification financière est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Son corollaire est de ne jamais confier tout son argent au même gestionnaire. Aussi, aurez-vous intérêt à fractionner (sans l’atomiser) votre avoir entre plusieurs sociétés de gestion. Pour attirer les clients, elles sont souvent disposées à rogner sur leurs frais de gestion. Profitez-en.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet