Lorsque vous placez vos économies sur un produit d'épargne, c'est pour, techniquement, gagner de l'argent. Sauf si (comme la majorité des Français), vous avez opté pour celui-ci.
IllustrationIstock

Ce placement qui fait perdre de l’argent : victime de l’inflation

C’est sans doute le placement le plus populaire auprès des Français. Pourtant, aujourd'hui, il ne rapporte pas d’argent. Mais quel est-il ? Il s’agit du livret A. Celui-là même qui a fêté ses 200 ans au printemps dernier. En juillet, 880 millions d’euros supplémentaires ont été placés par les épargnants, et plus de 11 milliards depuis le début de l’année indique la Caisse des dépôts

La collecte est légèrement meilleure que celle de l’an dernier. Cependant, avec son taux à 0,75%, le livret A est tributaire de l’inflation. Pour les épargnants, ce taux ne permet pas d’absorber l’inflation car, sur la même période, les prix ont progressé de 2,3% en un an, explique Le Figaro.

Alors pourquoi recourir à ce placement réglementé ? En réalité, le livret A est l’un des seuls produits d'épargne garantis sans risque. De plus, il est facile d’en retirer ses économies. Pour qu'un placement vous permette d'empocher des sommes significatives, les analystes s'accordent bien souvent sur le fait qu'il convient de prendre des risques (si vos moyens vous le permettent).

A lire aussi : Crédits véreux, frais sur personnes décédées… Ces banques aux pratiques abjectes

Ce placement qui fait perdre de l’argent : quelles sont les alternatives ?

Autre problématique pour le livret A : sa rémunération. Elle a été figée par le gouvernement jusqu’en 2020. Alors quelles alternatives ? Les placements rémunérateurs sans prise de risque sont rares, mais, même son de cloche selon les analystes, on y trouve l’assurance vie. Les fonds euros sont souvent garantis et ont rapporté 1,8% en moyenne en 2017, selon Le Figaro.

Il y a tout de même un inconvénient. Tous les contrats ne proposent pas un tel rendement, et ce dernier est fiscalisé. Une contrainte qui n’empêche pas l'assurance vie d’avoir un certain succès auprès des épargnants. Sur les six premiers mois de l’année, 12,2 milliards d’euros ont été collectés, soit près d'un milliard de plus que le livret A.

Mais toutes les alternatives ne se valent pas. Et les fausses bonnes idées sont légion. C’est le cas des plans épargne logement (PEL) ouverts depuis le 1er août 2016. Ils rapportent 1% brut, soit 0,70% une fois le prélèvement forfaitaire unique déduit. Ce qui est inférieur au livret A, précise le journal.

Pour garantir un taux d’intérêts nettement supérieur, il faut recourir aux placements à risques, concèdent, là encore, la plupart du temps les acteurs financiers. Cependant, l’Autorité prudentielle de contrôle et de régulation rappelle que placer son argent sur des unités de comptes nécessite l'accompagnement d'un expert, indique Le Figaro.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.