Sachez ce que vous vendez

© Pour bien vendre ses bijoux, il faut déjà savoir ce que vous allez vendre.
La quantité d'or pur (l'or est mélangé notamment avec du cuivre) contenue dans vos bijoux est indiquée en carats. Et plus les carats sont élevés, plus votre bijou sera racheté cher. Référez vous aux poinçons que l'on trouve sur les objets en or, argent et platine. Pour l'or, un hippocampe indique du 24K (100% d'or) ; un aigle ou un hibou, du 18K (75% d'or) ; une coquille St Jacques, du 14K (58,5% d'or) ; un trèfle, du 9K (37,5% d'or).

Un doute sur le métal de vos bijoux : l'or, l'argent, le cuivre sont amagnétiques. Si le bijou réagit à un aimant, c'est du toc ! S'il est éraflé et laisse voir en dessous un métal gris ou verdâtre, il s'agit de plaqué or et ne sera pas racheté. 

Sachez-le : vous devez être majeur(e) pour les vendre et présenter une pièce d'identité.

Que vendre et où aller ?

© Que vendre : des bijoux (même cassés), des objets ou dents, des pièces... Tout est vendable du moment que c'est en or, voire même en argent ou platine.

Publicité
Publicité

Où aller : les racheteurs d'or en boutique ou en ligne, les bijoutiers, les fondeurs rachètent l'or au gramme. Tournez vous plutôt vers les comptoirs spécialisés ou les banques* pour les pièces, car elles ont une cotation particulière.

Les prix de rachat sont fixés librement, d'où l'importance de connaître le cours officiel de l'or pour se donner une idée du marché. Des sites comme www.24hgold.com ou www.cpordevises.com vous le donnent au quotidien (42,17€ le g le 7/12/2011). N'hésitez pas à faire jouer la concurrence, car il peut y avoir de grosses différences de prix.

Pour cela : consultez 2 ou 3 professionnels qui ont pignon sur rue. Les expertises et les devis sont souvent gratuits. Prenez aussi en compte les commissions et frais intermédiaires (fonderie...) qui peuvent varier d'une société à une autre.

* si elles proposent ce genre de transactions

Des cotations plus élevées

© Les racheteurs d'or ne s'intéressent souvent qu'à la matière première. Si vous désirez vendre la bague de votre grand-mère avec une pierre précieuse, mieux vaut consulter un bijoutier-joaillier qui l'expertisera et peut en proposer un prix plus élevé.
De la même manière : les pièces ont une valeur supérieure à celle du marché de l'or car certaines sont cotées en bourse ou prisées par les collectionneurs. Mieux vaut donc se renseigner*. Attention à ce qu'elles ne soient pas lustrées (ne les nettoyez pas) ou abîmées car elles perdent de leur valeur.

* valeurs sur www.sacra-moneta.com

Les pièges à éviter

© Des sociétés mal attentionnées se sont placées sur le créneau du rachat d'or.
Les repérer :

. Méfiez-vous des e-sociétés qui demandent d'envoyer vos bijoux par voie postale sans vous proposer une 1ère estimation gratuite sur le site et/ou en omettant de vous préciser le cours de l'or.
. Fuyez celles dont le siège social se trouve à l'étranger ou qui vous font miroiter des sommes alléchantes en « oubliant » de mentionner leurs commissions.
. Idem du côté des itinérants qui se baladent en régions et achètent votre or chez un buraliste ou dans un café, à des prix peu avantageux.
. Faites attention à la balance qui peut vous délester de quelques grammes. En cas de doute, réclamez le carnet métrologique, car elle doit être homologuée et agréée par les services de l'Etat.