Une recherche gratuite

Mais ne croyez pas qu'il suffit d'être bénéficiaire et d'avoir retrouvé le contrat pour recevoir en quelques jours le capital attendu. Il faut souvent compter quelques semaines, voire plusieurs mois de patience. L'assureur a tout son temps : le code des assurances ne lui impose aucun délai minimal.

Le contrat, cependant, peut en prévoir un (souvent un à deux mois). Mais il ne court qu'à compter du moment où le dossier de demande du bénéficiaire est complet. Et c'est là que tout se complique : les assureurs demandent des justificatifs (identité, parenté avec le défunt, etc.) et, en particulier, l'exemplaire original des conditions particulières du contrat, remis lors de la souscription.Souscripteurs, pour faciliter le travail de vos bénéficiaires, conservez soigneusement ce document !

Faire preuve de patience

Ultime contrainte : remplir des documents fiscaux, remis par l'assureur. Pour cela, il est même parfois nécessaire de faire un détour par les services des impôts. C'est le cas, notamment, si le souscripteur a fait des versements sur son contrat après 70 ans : ces versements sont soumis aux droits de succession au-delà de 30 500 euros.

Dans ce cas, le bénéficiaire doit d'abord clarifier sa situation fiscale auprès de l'administration, avant de pouvoir recevoir le capital. Et cela peut prendre du temps... Bénéficiaires, il vous faudra donc bien souvent prendre votre mal en patience pour toucher le capital qui vous revient.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.