Sommaire

Les (nombreux) millions de Muriel Pénicaud : cette grave polémique autour de son patrimoine

La fortune de Muriel Pénicaud a fait l’objet d’une polémique considérable, après sa nomination au gouvernement. En juillet 2017, elle est mise en cause par un article de L’Humanité qui révèle les circonstances dans lesquelles elle s’est enrichie, en tant que DRH du groupe Danone. Un emploi qui lui aura rapporté 4,74 millions d’euros net entre 2012 et 2014.

Le journal, ainsi que certains élus de gauche dénoncent une plus-value boursière d’un montant estimé à plus d’un million d’euros, réalisée en 2013 à la suite d’une vente de stock-options. Problème ? Muriel Pénicaud aurait profité d’une "flambée boursière en faveur de Danone suite à l’annonce de la suppression de 900 emplois", accuse la sénatrice communiste Elianne Assensi, comme le rappelle Le Figaro.

De son côté, la ministre du Travail évoque des "amalgames" et déclare que "l’attribution du plan de stock-option" était "bien antérieure à l’annonce du plan de départs volontaires, et n’a aucun lien avec ce dernier". "Le niveau de ma rémunération était fixé en toute transparence, avec une part fixe et une part variable différée, comme les 200 autres dirigeants de l’entreprise", poursuit-elle.

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.