Sommaire

Sylvie Testud : une actrice césarisée à deux reprises

Destinée à faire carrière dans la comédie, Sylvie Testud est montée à Paris pour y faire ses débuts. Déjà attirée par le théâtre durant sa jeunesse à Lyon, l’étudiante en histoire suit d’abord la classe libre du cours Florent, avant le Conservatoire national supérieur d'art dramatique.

Dans les années 1990, la jeune Sylvie Testud décrochait ses premières apparitions à l’écran dans Couples et amants, puis L’Histoire du garçon qui voulait qu’on l’embrasse (en 1994). Mais c’est le cinéma allemand qui va la révéler au grand public en 1997, avec Au-delà du silence, elle remporte le Prix de la meilleure actrice aux German Film Awards.

Du côté de l’Hexagone, il faudra attendre 2001 avant que Sylvie Testud n’obtienne la reconnaissance du cinéma français où elle s’illustre avec brio dans Les blessures assassines. Un rôle qui lui vaudra le César du meilleur espoir féminin. Trois ans plus tard, elle confirme son statut de comédienne en décrochant le César de la meilleure actrice dans le film Stupeurs et tremblements.

"Aux César, j'étais contente pour ma famille qui me voyait soudain en Cendrillon allant au bal... Mais la récompense la plus forte symboliquement reste la médaille de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, que l'on m'a remise en 2004. Ma grand-mère a été femme de ménage, elle est quasiment analphabète. Vous imaginez la fierté que lui a procurée cette décoration", raconte l’héroïne du biopic dédié à l’auteure Françoise Sagan dans Télérama en 2008.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.