Sommaire

Leur combat pour être parents : "On a livré notre jardin secret"

Lors de leur première soirée en Ouganda, Aurore et Jonathan se sont livrés sur leur difficile parcours de PMA pour avoir un enfant dans une séquence qui a bouleversé les téléspectateurs. "On a quand même été cueilli par l'instant. Faut le reconnaître parce qu'effectivement, c'était un moment tellement beau avec tous ces enfants qu'on s'est laissé cueillir et du coup on a livré naturellement une partie de notre jardin secret sans pour autant avoir prémédité ça", explique Jonathan. "Le sujet de la PMA ça n'a jamais été tabou chez nous. Nous on milite à notre petit niveau dans nos familles parce que nos familles ont toujours été un peu mal à l'aise avec ce sujet", ajoute Aurore.

Leur soirée émouvante auprès d'enfants en Afrique aura d'ailleurs été le déclic pour le couple pour créer une association baptisée "Les Cigognes Déboussolées". "C'est cette soirée qui a été l'élément déclencheur de l'association. C'est ça notre victoire dans Pékin Express. Tant qu'à faire, cette petite notoriété qu'on a et qui sera éphémère, autant la mettre à profit de cette association qui a pour ambition d'accompagner les couples en désir d'enfant. On est 15% en France à rencontrer un problème d'infertilité", rappelle Jonathan.

Ils envisagent d'ailleurs de participer à Fort Boyard pour remporter des fonds pour leur association. "Ça pourrait être une rampe de lancement extraordinaire pour nos vies et surtout pour réaliser les ambitions qu'on a pour cette association. Après nous on se pose pas de question, on n'est pas dans l'anticipation. Mais si on propose : le père Fouras direct je lui fais un smack", plaisante Jonathan.

Selon lui, la PMA et l'infertilité sont "un tabou sociétal". "Nous on souhaite mettre des mots sur ce tabou et libérer la parole parce qu'il y a trop de gens aujourd'hui qui n'évoquent pas le sujet", estime le mari d'Aurore. "On s'est jamais dit qu'on serait porte-drapeau de la PMA, maintenant s'il faut porter le sujet, on est prêt à porter le sujet", conclut la jeune femme de 38 ans.

Leur couple déjà fusionnel ressort renforcé de l'aventure Pékin Express. "C'est sûr qu'avec l'accident, la peur de perdre Aurore, on vivait déjà les choses intensément avant, mais on les vit encore plus intensément aujourd'hui", nous confie Jonathan. "Si Pékin Express a appris quelque chose. On s'aimait fort avant (...), mais on ne se le disait pas, on se le montrait sans se le dire. Aujourd'hui on se le dit davantage parce qu'on sait que tout peut s'arrêter du jour au lendemain", conclut avec émotion Aurore.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.