Que devient l'épargne ?

Au moment du blocage des comptes, tout ce que le défunt avait déposée en banque entre dans la succession (livrets et comptes, contenu du coffre, portefeuille de titres*). Ce patrimoine est alors mis en indivision et ne peut être touché jusqu’au règlement de la succession. La banque continue cependant à honorer les paiements par carte bancaire et chèque réalisés par le client de son vivant, ainsi que tous les prélèvements correspondant aux factures précédent le décès. S'il avait des crédits en cours, elle se charge également de vérifier s'ils étaient couverts par une assurance décès et de la faire jouer.

Débloquer les comptes avant la succession : si les fonds bloqués sont inférieurs à 5335€, les héritiers peuvent se rendre en mairie pour établir un certificat d'hérédité permettant de débloquer l'argent**. Au-delà de cette somme, il vous faudra un acte de notoriété établi par un notaire.

* La valorisation des titres est effectuée sur la base des cours moyens au jour du décès lorsque celui-ci survient un jour d’ouverture de Bourse. Sinon, ils sont valorisés au cours moyen du jour de Bourse qui a précédé le décès. Les titres ne sont pas automatiquement vendus. Ils sont transférés sur un compte-titres en attendant que les héritiers décident de ce qu'ils veulent en faire. ** Cela est uniquement valable sur les successions "simples". Si la mairie refuse, il faudra vous rendre chez un notaire.