Si vous pensiez que tous les ministres disposaient d'un portefeuille à ne plus savoir quoi faire de leurs billets, détrompez-vous. Certains membres du gouvernement sont loin d'être des gestionnaires hors-pair. Ils seraient même franchement mauvais. 
AFP

Le monde se divise en deux catégories de ministres et de secrétaires d’Etat. Les bons et les moins bons. Pas sur le plan politique. Non. Une fois n’est pas coutume, il est question de finances et plus précisément de l’épaisseur du portefeuille que possèdent les membres de l'executif. En décembre dernier, les 30 ministres du gouvernement Philippe ont été tenus, transparence oblige, de rendre une copie de leur déclaration de patrimoine auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Un patrimoine que deux comparateurs spécialisés meilleurtaux.com et meilleurebanque.com se sont attelés à disséquer pour le compte du Parisien. Et le résultat est sans appel : les mauvais élèves sont légion.

A lire aussi : Nicolas Hulot : sa déclaration de patrimoine suscite des questions

Quels sont les élèves émérites ?

Commençons par les premiers de la classe. Tout du moins le premier. Au rang de ceux qui ont parfaitement su gérer et rentabiliser leur patrimoine l’an passé, on retrouve Marlène Schiappa. La secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les hommes et les femmes est, en effet, la seule à avoir pensé à renégocier son crédit immobilier au moment opportun. Une opération qui lui a permis de réaliser de belles économies l’an passé à laquelle d’autres membres de l’exécutif, à l’instar d’Edouard Philippe, de Benjamin Griveaux, ou encore d’Agnès Buzyn, auraient probablement dû songer. Cette manœuvre leur aurait, indique meilleurtaux.com, en effet valu de respectivement économiser 40 000, 30 000 et 20 000 euros.

Et les mauvais élèves ?

De fait, si la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn avait fait en sorte d’optimiser son patrimoine, elle aurait certainement pu renflouer son découvert. Lequel découvert affichait mi-décembre 2017, selon l’étude en question, un trou de plus de 13 000 euros sur son compte courant. Selon Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com, interrogée par Europe 1, la manière dont les ministres gèrent leur patrimoine se doit d’être révisée. "Il y a des économies à réaliser sur les crédits, il y a des économies à réaliser sur la gestion des comptes en banque et il y a des placements qui peuvent très nettement être optimisés".

18 000 euros d’argent dormant

Ultime enseignement de cette étude : de nombreux membres du gouvernement ont tendance à laisser dormir leurs économies sur leur compte. 18 000 euros en moyenne. Et si, tel que le rappelle Europe 1, les ministres possèdent en général des contrats d’assurance-vie (peu rentables mais chargés niveau frais), ils sont très peu à avoir opté pour un PEA (comprenez : un plan d’épargne en actions qui permet de financer les entreprises). Même Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, n’en possède aucun.

En vidéo - Le patrimoine des ministres au crible

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.