Coronavirus : Trois niveaux de financement

En raison de la forte volatilité des marchés, ces flux de capitaux devraient être orientés vers la dette publique. "Au final, ce sont donc les ménages, dont les revenus sont assurés par l’État, qui vont financer ce même État", résume le président de l’OFCE. "Cela fonctionnera bien ainsi pour la plupart des États, ce qui explique le risque réel qu’en Europe chaque pays estime qu’il peut répondre seul au choc du coronavirus. Or, nous avons besoin d’une coordination européenne pour assurer la pérennité du financement de tous les États."

Si l’Allemagne et la France devraient pouvoir y faire face, l’Italie, sans intervention de la BCE, risque d’être dans une situation fort préoccupante. Sa dette avant la crise était en effet déjà supérieure à 130% de son PIB.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.