L'offre de service des entreprises de pompes funèbres comprend souvent la rédaction d'un avis de décès. Mais il ne s'agit en aucun cas d'un document obligatoire.
iStock

Ce qu’on y fait figurer

Publicité

Aux fins d’informations, un avis de décès mentionne en premier lieu l’identité des proches qui le font publier, puis l’identité du défunt, la date et le lieu du décès, ainsi que l’âge et quelquefois les circonstances. L’avis de décès permet également d’indiquer le lieu et la date de l’enterrement, de préciser les célébrations où le public est convié, ou celles qui sont au contraire voulues privées. Il précise également les volontés de la famille en termes de contribution (fleurs, plaques, dons...). Il peut être publié en ligne ou sur un journal local ou national, auquel cas il paraît dans la rubrique carnet. Un avis de décès est, à ce titre, à distinguer d’un faire-part de décès, destiné à un cercle plus restreint, où on détaille, par exemple, les modalités pratiques liées à la cérémonie.

Publicité

Un hommage au défunt

L’avis de décès permet surtout de rendre hommage au défunt. Il peut à ce titre intégrer un texte d’adieu, des citations, des textes religieux, une dédicace, des éléments de la biographie du défunt, ou même des images, ainsi qu’une liste de proches lui rendant hommage. Il faut naturellement prévoir un surcoût en cas de demandes personnalisées. En outre, il est également d’usage que la famille y cite, en remerciements, les proches qui ont été chers et qui ont accompagné le défunt. A posteriori, un avis de décès peut être suivi d’avis de remerciements, ou d’avis commémoratifs.