Une partie de l'armée turque a tenté de renverser le pouvoir dans la nuit de vendredi à samedi, plongeant le pays dans la confusion. De nombreux civils ont été tués. 
©AFP

Une nuit de grande violence. Des militaires ont tenté de prendre le pouvoir en Turquie jeudi soir avec des avions de chasse et des chars, entraînant immédiatement une riposte du gouvernement à Ankara. 

Les affrontements, qui ont donné lieu à des scènes de violences à Ankara et Istanbul, ont fait au moins 161 morts, hors putschistes, a annoncé un responsable turc, cité par l'AFP. Au moins 2839 militaires ont été arrêtés, a de son côté précisé l'agence progouvernementale Anadolu.

Une bombe larguée près du palais présidentiel

Samedi matin, la situation était encore confuse. Un avion a largué tôt samedi une bombe près du palais présidentiel à Ankara, et des avions de chasse F-16 ont bombardé des chars de rebelles aux abords du palais présidentiel, a indiqué la présidence, reprise par l'agence de presse.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a dû rentrer précipitamment de vacances, avait appelé ses partisans à à descendre dans les rues des grandes villes du pays pour contrer le putsch. 

Les militaires qui ont tenté ce coup d'Etat ont justifié leur action par par la nécessité "d'assurer et de restaurer l'ordre constitutionnel, la démocratie, les droits de l'Homme et les libertés et laisser la loi suprême du pays prévaloir".

En vidéo sur le même thème : Coup d’Etat militaire en Turquie : au moins 60 morts dans les heurts 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Décès de l'ancien champion de tennis Peter McNamara