L'ancien président de la République a récemment ironisé sur les écoutes dont il a fait l'objet l'année dernière et sur celles qui, d'après lui, auraient dû être mises en place pour les terroristes qui ont sévi il y a deux semaines.

Dans son numéro du 21 janvier, le Canard enchaîné dévoile une indiscrétion de Nicolas Sarkozy alors qu'il était avec ses collègues UMP. Comme l'explique l'hebdomadaire, l'ex-président de la République s'est rallié aux propos de Bernard Squarcini. Lors de ses apparitions médiatiques, l'ancien directeur de la DCRI n'a eu de cesse de réclamer l'augmentation du nombre d'écoutes administratives pour surveiller les terroristes présumés. En accord avec les propos de son ami, l'ancien chef de l'Etat en a profité pour ajouter sa petite touche. "Les vingt-cinq policiers qui m'ont écouté auraient mieux fait de s'occuper d'enregistrer des terroristes" a-t-il lancé.

Publicité
Des propos qui ne manquent pas d'humour, mais qui, comme le souligne le Canard enchaîné, cachent une certaine rancoeur de l'ancien chef de l'État. Et le journal satirique de conclure : "Pas sûr qu'une telle mesure aurait suffi à empêcher les attentats, mais, visiblement, ça lui fait plaisir de le croire...".

Pour rappel, Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog avaient fait l'objet d'écoutes judiciaires et d'enregistrements dans le cadre d'une enquête pour corruption et trafic d'influence.

Vidéo sur le même thème : Montebourg passe "le bonjour de Paul Bismuth" 

mots-clés : Canard enchaîné

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité