La carte européenne d'assurance maladie, ou CEAM, permet de profiter d'une prise en charge de ses soins médicaux à l'occasion d'un séjour à l'étranger. Découvrez son principe, notamment vis-à-vis des mutuelles et de la CMU-C.
©iStockIstock

 

Tout savoir sur la carte européenne d'assurance maladie

La carte européenne d'assurance maladie est valide au sein des 31 pays qui composent l'Espace économique européen (EEE) et en Suisse. Elle permet de profiter de soins de santé publics à l'occasion d'un voyage temporaire à l'étranger, comme un week-end, un séjour linguistique ou des vacances par exemple. La CEAM permet de bénéficier des mêmes tarifs que les assurés du pays visité en ce qui concerne l'accès aux hôpitaux et aux médecins. À noter que seuls les soins considérés comme imprévus et nécessaires sont couverts, à savoir ceux qui évitent d'avoir à être rapatrié. Si les soins privés ne sont pas couverts, ils peuvent éventuellement faire l'objet d'un remboursement de la mutuelle ou de l'Assurance maladie selon les cas.

Publicité
Publicité

Paiement et remboursement des soins à l’étranger

Au moment de payer les soins, deux situations sont envisageables. Si la consultation ou l'hospitalisation est gratuite pour les assurés du pays visité, elle le sera également pour le titulaire de la carte européenne d'assurance maladie. Si les prestations sont payantes, il conviendra d'avancer les frais avant de faire une demande de remboursement sur place ou de retour en France auprès de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire).