C'est un bien curieux paradoxe auquel nous sommes tous confrontés. Alors que notre pouvoir d'achat baisse au moment de la retraite, les dépenses de santé plus conséquentes engendrent une augmentation des cotisations de mutuelle. Comment rétablir l'équilibre et trouver votre compte ?
Istock

Mutuelle destinée aux séniors : ce qu’il faut surveiller

Sachant que l’adhésion à une mutuelle représente environ 6% de vos revenus et pourrait atteindre jusqu’à 10% d’ici deux ans, mieux vaut prendre le temps de comparer les offres du marché. Comment procéder ? Internet vous propose de nombreux comparateurs mais rien ne vaut dans un premier temps un tableau personnel adapté à vos besoins et votre âge avant d’effectuer votre sélection. Pour le dresser, soyez clairvoyant et n’hésitez pas à anticiper les risques de santé que l’avancée dans l’âge inflige. Mieux vaut prévenir par conséquent les problèmes dentaires (le coût des prothèses ou implants étant élevé), ophtalmologiques (lunettes, opération cataracte,..) et auditifs (prothèses auditives) probables sachant toutefois que d’ici 2021 un plan gouvernemental prévoit le remboursement à 100% de ses soins par la sécurité sociale.

A lire aussi : Mutuelle senior : les règles d'or pour bien la choisir

Publicité

Outre l’augmentation des dépenses courantes de santé liée aux visites de contrôles réguliers, les vaccins et médicaments, il peut être judicieux de souscrire des garanties couvrant jusqu’à 200% vos frais d’hospitalisation éventuelle. Listez également toutes les dépenses liées à votre bien-être et à votre maintien à domicile. Si par exemple des problèmes de mobilité impliquent d'installer un monte-escalier, une douche aménagée, vérifiez le coût de prise en charge par les mutuelles d’une partie de l’installation. Une cure thermale, un ostéopathe, une pédicure ?

Publicité

Certaines mutuelles séniors couvrent également les frais de prévention non remboursés par la sécurité sociale.

Mutuelle destinée aux séniors : savoir lire entre les lignes avant de vous engager

Si vous faites valoir votre droit à la retraite et avez bénéficié en tant que salarié de la complémentaire santé de votre entreprise, vous êtes sans doute tenté de prolonger ce contrat de mutuelle. C’est certes pratique et cela ne brise pas vos habitudes, mais est-ce pertinent ? En relisant attentivement la liste des soins couverts, vous constaterez que certaines prestations, que vous payez, n’ont plus de raison d’être comme des garanties pour maternité, orthodontie, contraception,… Vous décidez alors d’opter pour une mutuelle sénior adaptée aux 55 ans et plus. Sur quels points cruciaux porter votre attention ? La couverture des soins que nous avons évoquée bien sûr mais également le plafonnement des prises en charge. Compte tenu de votre baisse de revenus, renseignez-vous d’une part sur les délais de carence, certaines mutuelles couvrant vos dépenses de 3 à 6 mois à partir de votre date d’engagement, mais aussi sur les délais de remboursement.

Enfin, soyez attentif aux alinéas qui mentionnent des clauses particulières comme par exemple les modalités d’augmentation tarifaire (annuelle, tous les 3 ou 5 ans) ou encore le droit à la résiliation de votre contrat par la mutuelle à partir de 75 ans.